15 49.0138 8.38624 1 0 4000 1 https://droitautomobile.com 300 0
theme-sticky-logo-alt
theme-logo-alt
annulation permis

Qu’est-ce que le droit automobile ?

La connaissance du droit automobile est essentielle pour les usagers de la route. En effet, il a trait à toute la juridiction autour des conducteurs, mais aussi du Code de la Route. Le droit automobile est d’ailleurs aussi important pour les détenteurs d’un permis que pour les forces de l’ordre. Il sera ainsi nécessaire dans le cas d’une infraction, d’un délit ou même d’un accident. De plus, le droit automobile est particulièrement divers, puisqu’il aborde les infractions, les panneaux de signalisation, mais aussi la sécurité et les règles de circulation. C’est la raison pour laquelle nous aborderons, à travers ce site, les différentes formes du droit automobile. Les articles vous permettront notamment de vous renseigner quant à vos droits et obligations en tant que conducteur, selon les situations auxquelles vous faites face. Enfin, ils seront parfois nécessaires pour que vous sachiez quelle procédure suivre en cas d’accrochage, d’accident ou même d’infraction.

1/ Avocat droit automobile

Comme son nom l’indique, le droit automobile ou droit routier est une sphère particulière de la juridiction française. Il concerne évidemment tous les usagers de la route, quel que soit le type de véhicule qu’ils conduisent. Que vous ayez une voiture, une moto, une fourgonnette ou un poids lourd, il sera donc essentiel de vous informer à ce sujet. D’ailleurs, connaître vos droits et obligations sera toujours le meilleur moyen de pouvoir circuler en toute sécurité. Mais pour cela, il sera peut-être recommandé de vous renseigner également sur les avocats en droit automobile. En effet, vous devrez contacter un professionnel pour régler certaines situations complexes. De plus, faire appel à un spécialiste du droit automobile peut être recommandé pour contester certains PV ou amendes que les forces de l’ordre vous auraient remis.

Tout d’abord, vous devrez vous informer sur les différents types d’avocats qui se spécialisent dans le droit automobile. Ceux qui sont le plus sollicités par les automobilistes sont notamment les avocats au permis de conduire. Ces derniers se chargent effectivement de défendre les usagers qui ont commis de graves infractions au Code de la Route et doivent paraître devant un juge. Ils pourront ainsi défendre vos droits afin de vous éviter une annulation du permis de conduire, une grosse amende, voire de plus lourdes sanctions. De manière générale, ce type d’avocat du droit automobile devra consulter votre dossier en profondeur afin d’être en mesure de défendre votre cause devant la cour.

De leur côté, les avocats du code de la route seront sollicités pour tous les types d’infractions et de contraventions. En effet, ils sont des experts du droit automobile et se chargent de défendre les usagers qui font appel à eux. Ces juristes se chargeront notamment des affaires concernant un retrait de permis, une invalidation, une suspension ou une annulation de celui-ci. De plus, ils pourront également vous accompagner en cas d’audition devant un tribunal, voire de garde à vue dans un poste de police. Ils seront donc présents tout au long de la procédure pénale, afin de défendre vos droits et intérêts.

De manière générale, vous pourrez toutefois faire appel à un avocat du droit automobile dans toutes les situations. En fait, ces juristes peuvent vous accompagner dès le moment où vous êtes accusés d’avoir commis une infraction ou un délit. Le droit routier fonctionne effectivement comme toutes les autres sphères de la juridiction française. De ce fait, vous pourrez toujours faire appel à un avocat si cela vous semble nécessaire. Néanmoins, ce spécialiste du droit pourra vous aider ou non, selon le type de situation dans laquelle vous êtes. D’ailleurs, vous pourrez contacter un avocat pour une annulation du permis de conduire comme pour un accident, un abus de pouvoir de la part des forces de l’ordre ou une contestation d’amende.

Enfin, dans certains cas, il sera également recommandé de faire appel à un avocat spécialisé en droit des assurances. Cet expert en droit routier et en assurance pourra ainsi intervenir dans le cas de litiges entre l’assureur et l’assuré. Il pourra ainsi vous guider pour régler votre désaccord, voire trouver des solutions qui seront bénéfiques pour les deux parties. Mais vous pourrez également solliciter un avocat en droit des assurances dans certaines situations d’infractions, notamment la non-présentation d’une attestation d’assurance.

Comme vous l’aurez compris, les avocats en droit automobile peuvent accompagner les usagers de la route dans plusieurs types de situations. De toute évidence, il est recommandé de faire appel à un tel spécialiste en cas de délit, de lourde infraction ou de litige avec son assureur. Mais il peut également être préférable de solliciter un avocat dans le cadre d’un accident, d’une annulation, d’une suspension de permis de conduire, ou même d’excès de vitesse. Quelle que soit la situation, cet expert du droit routier vous expliquera évidemment s’il est en mesure de vous aider ou non et si ses services sont nécessaires. De cette manière, vous serez assuré de pouvoir défendre vos droits comme il se doit.

2/ Annulation permis de conduire

L’annulation du permis de conduire est l’une des sentences les plus importantes en matière de droit automobile. En effet, obtenir son permis n’est pas toujours aisé pour les usagers de la route. Ce titre est d’ailleurs synonyme d’indépendance et de nombreux droits. Cependant, certaines infractions ou délits graves peuvent mener à son annulation. Celle-ci prend alors la forme d’une rétention, d’une suspension ou d’une annulation totale. Quelle que soit la situation, il est évidemment important que le conducteur soit au fait de ses droits. Mais il doit également se renseigner sur ses devoirs, afin de pouvoir récupérer son permis dans les plus brefs délais ou de pouvoir en repasser un. Ainsi, il pourra de nouveau circuler librement, tout en respectant le code de la route. C’est la raison pour laquelle ce thème est très important dans le domaine du droit routier.

Dans le thème de l’annulation du permis de conduire, il est important de différencier les multiples condamnations possibles. En effet, votre permis pourrait simplement être suspendu et non totalement annulé. La suspension du permis de conduire est effectivement une peine établie suite à une décision préfectorale. Celle-ci ne peut alors s’étendre que de six à douze mois, selon la gravité des infractions commises. À la fin du délai déterminé, le conducteur peut récupérer son permis. Néanmoins, la suspension du permis de conduire est généralement associée à une autre condamnation, comme une lourde amende ou une peine de prison avec sursis. Il s’agit donc d’une mesure corrective et préventive.

À l’inverse, l’annulation complète du permis de conduire se distingue évidemment de la simple suspension. En cas d’annulation, la décision est définitive, d’un point de vue administratif comme juridique. Cela signifie donc que le permis du conducteur n’est plus valide et ne le sera plus. Ce type de peine fait effectivement suite à de très graves infractions au code de la route, voire à certains délits. Le tribunal déterminera ainsi un délai pendant lequel l’usager n’aura plus le droit de circuler en engin motorisé. Après la fin de ce délai, l’individu devra entièrement repasser son permis de conduire. Dans certains cas, il se verra même dans l’obligation de repasser son examen du code de la route. Ainsi, les frais engendrés par cette nouvelle accréditation seront à l’entière charge du conducteur.

De toute évidence, la suspension et l’annulation du permis de conduire sont des sanctions graves, qui font suite à de lourdes condamnations. En effet, les forces de l’ordre ne recommanderaient pas une telle peine pour un simple excès de vitesse ou un non-respect d’un panneau de signalisation. De ce fait, il est important de prendre connaissance de ses droits en la matière, afin de pouvoir les défendre. Quelle que soit la sphère juridique, il est recommandé de prendre conscience de ses différents droits et devoirs, selon la loi applicable. C’est le meilleur moyen de pouvoir défendre ses droits, tout en respectant la juridiction en place.

De plus, la plupart des peines reliées au code de la route peuvent être contestées par les usagers, si ces derniers trouvent qu’elles sont abusives. C’est l’une des raisons pour lesquelles il est important de se renseigner en profondeur sur le droit automobile. De la même manière, il pourra être bon de faire appel à un avocat afin de défendre ses intérêts dans une situation spécifique. Cela pourrait ainsi vous éviter de trop lourdes amendes, une condamnation de prison avec sursis, voire même de perdre votre permis de conduire.

Enfin, le thème de l’annulation du permis de conduire est important pour les usagers qui souhaitent retrouver leur droit de circuler après leur infraction. Dans certains cas, il est effectivement nécessaire de suivre quelques étapes afin de retrouver son permis de conduire, voire de pouvoir le repasser. Celles-ci peuvent notamment être un examen médical, un test psychologique et psychomoteur ou encore un examen du code de la route. Aussi, il est possible de simplement passer des stages de récupération de points si l’on a commis une infraction ou un délit grave. Ce type de stage permet de retrouver quelques points sur son permis, tout en se renseignant sur les nouvelles mesures du code de la route.

3/ Contester un PV / une amende : comment faire ?

Comme nous l’avons mentionné plus haut, il est possible de contester une amende ou un PV. Le droit automobile permet effectivement aux usagers de la route de se défendre s’ils considèrent que leurs droits n’ont pas été respectés ou si les forces de l’ordre ont opté pour une sanction abusive. Cependant, il n’est pas possible de s’opposer à n’importe quelle condamnation du droit routier. De la même manière, il est important de s’informer sur les différentes procédures à suivre avant de se lancer dans une contestation. En effet, toute opposition qui ne suivrait pas les règles établies par la loi sera automatiquement rejetée. De plus, il est fondamental de réunir tous les documents nécessaires afin d’ouvrir une contestation concernant une sanction. C’est la raison pour laquelle cette série d’articles sur le thème sera importante dans la défense de vos droits.

Avant de contester votre PV ou amende, il est évidemment primordial de se renseigner sur la procédure à suivre. En effet, il est possible de faire opposition à certaines sanctions directement par le site internet de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (ANTAI). Cette organisation possède effectivement un site web sur lequel les usagers peuvent ouvrir un dossier pour contester une condamnation liée au droit routier. De manière générale, ce service est disponible pour les amendes liées aux excès de vitesse ou les petites infractions. Cette forme de contestation dématérialisée est d’ailleurs accessible à tous, offrant une procédure très simple à suivre. De plus, les usagers reçoivent généralement une réponse rapide à leur demande, si leur dossier est complet.

Néanmoins, il est également possible de contester une amende ou un PV sans passer par le site de l’Agence nationale de traitement automatisé des infractions (ANTAI). Dans ce cas, la demande de recours devra être dûment remplie et complétée par des documents justificatifs. Elle pourra ensuite être envoyée par voie postale aux autorités concernées, afin d’être traitée dans les plus brefs délais. Contrairement au formulaire web, ce type de contestation peut toutefois être rempli pour toutes les sanctions liées au droit automobile. L’usager devra uniquement imprimer un « formulaire de requête en exonération » afin de faire sa demande à l’officier du ministère public figurant sur son avis de procès-verbal. La gravité de sa condamnation mènera ainsi à différents moyens pour régler le litige. En effet, une amende pour excès de vitesse ne sera pas contestée de la même manière qu’une annulation de permis ou une peine de prison avec sursis.

De toute évidence, la contestation d’une amende ou d’un PV doit se faire dans un délai déterminé par les forces de l’ordre. Celui-ci est de 45 jours pour une contravention et 3 mois pour une amende forfaitaire majorée. De plus, il est important que l’usager se munisse de documents justificatifs afin de faire opposition à sa contravention. Quelle que soit la situation, il sera généralement autorisé à contester une sanction sur sa forme ou son contenu. Il pourra notamment faire état d’une condamnation abusive, d’une sanction trop élevée concernant son infraction, voire d’un défaut dans la forme du procès-verbal. Mais il est également possible pour les conducteurs de contester une amende issue d’une interpellation ou d’un procès-verbal à la volée. Ces deux types de contraventions sont évidemment spécifiques et requièrent des procédures particulières pour les conducteurs qui s’opposent à leur peine.

Quelle que soit la situation, la première étape pour contester une amende ou un PV sera évidemment de ne pas payer la contravention établie par les forces de l’ordre. L’usager ne devra pas non plus demander un délai de paiement, même s’il ne pense pas que sa contestation aboutira. En effet, le fait de payer une amende ou de proposer une entente de paiement signifie que le conducteur reconnait sa faute. La deuxième étape de contestation d’une sanction consistera ainsi à remplir un formulaire d’opposition et réunir des documents justificatifs. Selon le type d’infraction, vous pourrez alors faire votre contestation sur le site de l’ANTAI ou par voie postale. De plus, il sera recommandé de faire appel à un avocat pour régler certains litiges. Nous vous conseillons, d’ailleurs, de solliciter un expert du droit automobile en cas d’annulation de permis, de très lourde amende, voire de peine de prison avec sursis.

Conclusion

À travers les différents thèmes abordés par ce site, vous aurez donc toutes les clés pour connaître votre droit automobile et ses différentes caractéristiques. Vous serez notamment renseignés sur les contextes d’annulation ou de suspension de permis, mais aussi de contestation possible de contravention. Quelle que soit la sphère de juridiction à laquelle vous faites face, il est toujours important de prendre connaissance de ses droits et devoirs. En effet, cela peut vous éviter de payer des amendes très lourdes ou de subir des sanctions que vous pourriez contester. Malheureusement, les forces de l’ordre condamnent parfois les usagers de la route de manière trop sévère ou injustifiée. De la même manière, il se pourrait qu’ils fassent une erreur dans la forme d’un procès-verbal, menant à des complications plus lourdes pour le conducteur concerné.

Enfin, il sera recommandé de faire appel à un avocat si vous souhaitez contester une condamnation importante. Outre la connaissance de vos droits, cet expert du domaine pourra effectivement vous guider sur les étapes à suivre pour faire opposition à une sanction. Il sera également en mesure de protéger vos droits, voire essayer de réduire votre condamnation. Cela sera notamment primordial dans le cas d’une annulation totale du permis ou d’une peine de prison avec sursis. Ces deux situations sont évidemment très problématiques pour les usagers, puisqu’elles limitent considérablement leurs libertés, au moins de manière temporaire. Ainsi, nous vous conseillons de lire les différents articles de ce site afin de vous renseigner sur le droit automobile. Que vous soyez un conducteur ou un futur usager de la route, ces articles pourront toujours vous être utiles !

Categorie:Avocat
Article précédent
Avocat droit automobile